Crédit immobilier :
faut-il emprunter avant l’entrée en vigueur du prélèvement à la source ?

Le 1er janvier 2019 sera marqué par l’entrée en vigueur du prélèvement à la source. Ce nouveau mode d’imposition suscite des craintes chez certaines personnes souhaitant contracter un crédit immobilier. Qu’en est-il en réalité ?

Aucun impact sur le montant remboursé

De nombreux particuliers craignent de voir leur capacité d’endettement s’amenuiser en raison du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Cette situation aurait pour effet de modifier les conditions de remboursement des crédits. Face à ces craintes, les banques et les courtiers tiennent à rassurer. D’après Pierre Bocquet, directeur du département banque de détail et banque à distance au sein de la Fédération Bancaire Française (FBF), ce nouveau mode d’imposition n’aura aucun impact sur la capacité de remboursement de l’emprunteur. Selon lui, ce dispositif ne modifiera pas le montant payé par ce dernier. « Aujourd'hui, avant de vous accorder un crédit immobilier, les banques regardent vos charges et vos ressources. S'agissant des ressources, elles prennent en compte vos revenus avant le prélèvement de l'impôt. Les banques continueront à avoir accès à cette information sur vos bulletins de salaire, ainsi qu'à l'ensemble de vos ressources et à l’impôt payé, grâce à votre avis d'imposition » explique-t-il.

Une méthode d’évaluation inchangée

Pour ce qui est de l’évaluation des demandes de crédit, Pierre Bocquet déclare que le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source ne modifie en rien la méthode utilisée par les banques pour déterminer la capacité de remboursement des demandeurs. D’après lui, les établissements de crédit ont toujours tenu compte du niveau d’imposition des demandeurs bien que le taux ne figure pas sur la fiche de paie. Le porte-parole de la FBF souligne que les banques tiennent compte des revenus avant impôt et des charges pour évaluer chaque dossier. Il est à noter que le montant du salaire net avant impôt figure toujours sur la fiche de paie. D’ailleurs, l’avis d’imposition figurant parmi les pièces à fournir pour constituer un dossier permettra toujours aux banques de connaître le montant de l’impôt payé et l’ensemble des ressources du demandeur.

De la trésorerie pour les investisseurs

L’entrée en vigueur de l’imposition à la source est avantageuse pour les investisseurs souhaitant bénéficier de la défiscalisation Pinel. Dès janvier 2019, ils pourront bénéficier d’une avance de trésorerie de 60 %. Cette mesure a été prise afin de ne pas décourager les investissements locatifs. En effet, sans ce dispositif, les investisseurs seraient obligés d’avancer les impôts avant de se faire rembourser la réduction accordée par la Loi Pinel en septembre, ce qui aurait eu pour effet de bloquer les demandes de crédit.
Finalement, les professionnels du crédit immobilier ne trouvent aucune raison de demander un financement à la hâte simplement par peur des retombées du prélèvement à la source.

Estimation de votre bien